Trump interdit l’entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de 7 pays musulmans

mediaLe président américain Donald Trump signe un décret interdisant l’accès aux Etats-Unis pour les ressortissants de plusieurs pays musulmans, après la cérémonie d’investiture de son ministre de la Défense, le général James Mattis (à droite).REUTERS/Carlos Barria

Le président Donald Trump a choisi le Pentagone pour signer un décret sur l’immigration dont le Washington Post avait déjà annoncé la teneur dès mercredi: il vise principalement à stopper l’entrée aux Etats-Unis de ceux que le président américain qualifie de « terroristes islamiques radicaux ». Mais le décret affecte plus particulièrement les pays musulmans et les réfugiés syriens.

avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

C’est à l’occasion de la prestation de serment de son secrétaire à la défense, le général James Mattis, que Donald Trump a signé ce décret qui prévoit des contrôles renforcés aux frontières pour empêcher l’entrée de terroristes.

« Nous voulons être surs que nous ne laisserons pas entrer dans notre pays les mêmes menaces que celles que nos soldats combattent à l’étranger, a affirmé Donald Trump. Nous ne voulons admettre que ceux qui soutiennent notre pays. Nous n’oublierons jamais les leçons du 11-Septembre. »

Ce n’est certes pas l’interdiction d’entrée totale aux musulmans étrangers dont Trump avait parlé pendant sa campagne, mais les mesures prises sont tout de même très restrictives : selon le texte obtenu par le Washington Post, l’arrivée des ressortissants d’Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen sera bloquée pendant un mois. L’admission des réfugiés de pays en guerre sera suspendue pendant 4 mois. Pour les Syriens : refus d’entrée total.

Donald Trump veut créer pour eux des « zones de sécurité » dans leur pays. Cette nouvelle politique, à qui certains trouvent des relents sectaires à l’égard d’une religion, a été dénoncée par les organisations des droits de l’homme, les musulmans américains et plusieurs personnalités américaines, dont l’ancienne secrétaire d’Etat, Madeleine Albright, qui lui reprochent de trahir les valeurs américaines et d’affaiblir le leadership des Etats-Unis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s